Little JEDI

After a misunderstanding of my GPS, I drive slowly, stuck in a road knot, discovering on my left a military cemetery, then on my right, a sordid no-law zone: a Big Bang of poverty, a shantytown, or shall I say, a "slum", with smoke floating over hills of rubbish and an acrid smell of a mixture of plastic and burnt wood.

 

This gray, sad and apocalyptic street, which is not a tourist attraction, kindles so much my curiosity that I decide to turn around to park my car near the cemetery and to shoot these anarchic constructions of unhealthy and precarious habitats.

 

Without my cameras, I take my iPhone, my iPad and my courage.

This "shantytown" is a true modern micro version of misery. Everything is just slush, poor quality housing, garbage, food, colored fabrics, plastic and metal in abundance, when suddenly a little boy arrives, with a plastic stick, rising and striking it on the ground, without respite, threatening me with it. Shocked, I can not understand the scene in which I find myself.

Further on, a teenager, enthroned on car seats, like a prince reigning over his hovel on the outskirts, is also raising his stick when a little girl with a wooden broomstick at the end well sharpened, claiming, on the pavement, their right of ownership, summoned me to leave, with avidity, ready to strike me.

I find myself surrounded by these children, fighting, like a Jedi Army, brandished stick in hand, in the absence of the lightsaber, determined to push back from their playground their enemy, namely me.

 

Obviously, these children have been trained in handling sticks, a sensitive language, focusing on the body and the visual, pushing us to bend, without even discussing.

 

The appalling conditions in which these children are endangered, in an area as dangerous, unstable and polluted as here, devoid of drinking water, care and hygiene is unbearable. Exposure to the disease and violence in which, these children have been educated, is sadly real and unbearable.

I see signs of an imminent disaster, where a small generation may be drawn into a dark life.

Urban poverty is becoming increasingly a recurring and important problem, a politically explosive and worrying issue.

May the force be with them ...

This area was evacuated a few weeks following this shooting, with temporary shelter solutions proposed by the local administration.

 

"Little Jedi" is a series of unforeseen photos, realized in stress and violence, denouncing a modern urban reality and taboo that life is in a shantytown, suggesting a terrifying way of life, taken near the Boulevard Nord ... in Lyon, France.

French version below 

All photographs are my own work & are mine. ©Magali CHESNEL

Suite à une incompréhension de mon GPS, je roule doucement, coincée dans un nœud routier, découvrant sur ma gauche un cimetière militaire, puis sur ma droite, une zone de non droit sordide : un Big Bang de la pauvreté, un bidonville ou devrais-je dire, un « bidonvillage », avec de la fumée flottant au-dessus de collines d'ordures et une odeur âcre d’un mélange de plastique et de bois brûlé.

 

Ce morceau de rue gris, triste et apocalyptique, qui n’est pourtant pas une attraction touristique, attise tellement ma curiosité, que je décide de faire demi-tour pour me garer aux abords du cimetière et aller shooter ces constructions anarchiques d’habitats insalubres et précaires.

 

Dépourvue de mes appareils photos, je prends mon iPhone, mon iPad et mon courage à deux mains.

Ce « bidonvillage » est une véritable micro version moderne de la misère. Tout n’est que gadoue, petits logements de piètre qualité, ordures ménagères, alimentaires, tissus colorés, plastique et métaux à profusion, quand soudainement, un petit garçon arrive, muni d’un bâton en plastique, le levant et le frappant à terre sans relâche, me menaçant avec. Choquée, je n’arrive pas à comprendre la scène dans laquelle je me trouve. 

Plus loin, un adolescent, trônant sur des sièges de voiture, tel un prince régnant sur son taudis à la périphérie, lève lui aussi son bâton, quand une petite fille, munie d’un manche à balai en bois, à l’extrémité bien aiguisée, revendiquant, sur le trottoir, leur droit de propriété, avec avidité, me somme de partir, prête à me frapper.

Je me retrouve encerclée par ces enfants, combattant, telle une Armée du Jedi, bâton brandi à la main, à défaut du sabre laser, déterminés à faire reculer de leur terrain de jeu leur ennemi, à savoir moi.

 

De toute évidence, ces enfants ont reçu une formation très appliquée du maniement des bâtons, un langage sensible, misant tout sur le corporel et le visuel, poussant à nous faire plier, sans même discuter. 

 

Les conditions effroyables dans lesquelles sont mis en péril la vie de ces enfants, dans une zone aussi dangereuse, instable et polluée qu’ici, dépourvue d’eau potable, de soins et d’hygiène est insoutenable. L’exposition à la maladie et à la violence dans laquelle ces enfants ont été éduqués est tristement réelle et insupportable.  

Je perçois les signes d'un désastre imminent où toute une petite génération risque de se trouver entraînée vers une vie bien sombre.

La pauvreté urbaine devient, de plus en plus, un problème récurrent et important, un sujet  politiquement explosif et préoccupant.

Que la force soit avec eux…

 

Cette zone fut évacuée quelques semaines suivant ce shooting, avec des solutions de mise à l’abri temporaires, proposées par l'administration locale.

 

« Little Jedi » est une série de photos imprévue, réalisée dans le stress et la violence, dénonçant une réalité urbaine moderne et taboue qu’est la vie dans un bidonville, laissant entrevoir un mode de vie terrifiant, prise aux abords du Boulevard Périphérique Nord... de Lyon, en France.

Represented by ARTOUI

Website created by ©Magali CHESNEL 2016

  • Facebook
  • Instagram
Magali
CHESNEL
Artist painter & self-taught photographer
Little Jedi